Podman, volume et SELinux

En ce moment j’expérimente avec Rust, le langage de programmation à la mode. Ayant compilé mon programme expérimental sur mon système Fedora, je l’envoie à un ami. Quelle déception quand il me dit que mon programme répond mal :

/lib/x86_64-linux-gnu/libc.so.6: version `GLIBC_2.32' not `found

Rust compile avec la version de la librairie glibc de mon système, qui est trop récente et pas compatible avec Ubuntu. Je dois donc compiler avec un système plus ancien. Pas de panique les conteneurs sont parfaits pour ça !

Comme je travaille avec Fedora, j’utilise Podman qui est un équivalent à Docker pour créer mon conteneur.

Je tente ainsi, mais c’est l’échec :

% podman run --rm -v "$PWD":/usr/src/ -w /usr/src/ rust cargo build --release 
error: could not find `Cargo.toml` in `/usr/src` or any parent directory
zsh: exit 101   podman run --rm -v "$PWD":/usr/src/ -w /usr/src/ rust cargo build --release

D’où vient cette erreur ? Je tente de lire le répertoire depuis le conteneur :

% podman run --rm -v "$PWD":/usr/src/ rust ls /usr/src
ls: cannot open directory '/usr/src': Permission denied
zsh: exit 2     podman run --rm -v "$PWD …
plus ...

Date d’expiration du certificat SSL d’un serveur XMPP

Voici une astuce rapide pour vérifier la date d’expiration du certificat SSL d’un serveur XMPP. On utilise le client openssl en lançant openssl s_client pour initier une connexion TLS au serveur, pour cela on lui donne -starttls xmpp comme paramètre pour lui indiquer le protocole à utiliser.

On transmet le résultat via un pipe | à la commande openssl x509 qui permet d’analyser le certificat fourni. X.509 est en effet la norme établissant le format de ces certificats. Le paramètre -dates indique spécifiquement d’afficher les dates de validité du certificat.

~% openssl s_client -connect mail.ezvan.fr:5222 -starttls xmpp -xmpphost ezvan.fr | openssl x509 -noout -dates
depth=2 O = Digital Signature Trust Co., CN = DST Root CA X3
verify return:1
depth=1 C = US, O = Let's Encrypt, CN = R3
verify return:1
depth=0 CN = ezvan.fr
verify return:1
notBefore=Mar 31 07:08:59 2021 GMT
notAfter=Jun 29 07:08:59 2021 GMT
plus ...

Apple, ARM et plateforme ouverte

Les nouveaux ordinateurs Apple basés sur le processeur M1 commencent à être testés par différents sites spécialisés en hardware. Le verdict est sans appel : c'est une claque de performance et efficacité sans précédent pour ses vénérables concurrents.

Une révolution ?

Est-ce l'avènement d'une nouvelle ère où nos smartphones et ordinateurs personnels utiliseront tous la même technologie ARM, que les smartphones utilisent depuis leurs débuts ?

Les smartphones ont envahi notre monde. Ils sont partout, et nécessaires pour de plus en plus d'opérations : validation d'opérations bancaires, paiements, tickets de transport, services de transport urbain, etc.

C'est une révolution encore plus forte que celle de l'ordinateur personnel, qui a généralisé l'accès à l'informatique et à Internet.

L'histoire bégaie

Il y a pourtant une différence majeure avec les ordinateurs personnels.

Au début de ceux-ci, de nombreux fabricants étaient en compétition, comme Amiga, Apple et Atari, avec des architectures et systèmes différents. Il n'y avait que peu d'interopérabilité entre les différents ordinateurs disponibles. Puis a emergé la plateforme PC, qui devint rapidement un standard de facto.

La grosse force de cette plateforme est son ouverture. Un système fonctionnant sur PC peut fonctionner sur tous les ordinateurs compatibles PC. La majorité des ordinateurs sont compatibles PC à …

plus ...

ARM le futur

Les processeurs ARM sont partout ! Ils sont au cœur de nos smartphones, télévisions, box Internet, antennes 5G, etc.

Pourtant dans nos ordinateurs personnels, ils sont toujours largement dominés par le bon vieux x86, inventé par Intel il y a plus de cinquante ans. C'est également le cas dans le monde des serveurs, joliment appelé cloud de nos jours.

Mais les temps changent. De très gros acteurs comme Amazon et Apple embrassent l'ARM pour ne plus dépendre d'Intel. En effet ARM ne définit que l'architecture du processeur, de nombreux constructeurs produisent des puces l'utilisant. Cela permet donc de s'affranchir du quasi monopole d'Intel sur les processeurs de PC et serveurs.

Serait-on à l'aube d'une nouvelle ère, où ARM remplacerait totalement le vénérable x86 ?

Signe avant-coureur, un autre acteur majeur, Ezvan.fr a effectué sa migration vers ARM récemment. Plus rapide et moins cher, que demander de plus ?

plus ...

Changer la taille de police dans les applications Qt sous Xfce

En ce moment j’utilise Xfce comme environnement de bureau, pour soulager mon ordinateur portable âgé de sept ans qui fatigue un peu.

Comme je suis myope, je change toujours la taille des polices en changeant le DPI, pour le régler à 120. C’est facile à faire dans Xfce en utilisant le module « Apparence » du panneau de paramètres.

Mais dans certaines applications qui utilisent le framework Qt ce paramètre n’était pas toujours respecté. Après quelques recherches, j’ai trouvé qu’un moyen simple de changer l’apparence dans ces applications est d’utiliser le fichier ~/.Xresources. Ce fichier est utilisé par le serveur X pour configurer ses applications clientes.

Voici la configuration que j’ai utilisée :

!-------------------------------------------------------------------------------
! Xft settings
!-------------------------------------------------------------------------------

Xft.dpi:        120
Xft.antialias:  true
Xft.rgba:       rgb
Xft.hinting:    true
Xft.hintstyle:  hintslight
Xft.autohint:   false
Xft.lcdfilter:  lcddefault

Il faut ensuite utiliser la commande xrdb pour appliquer ces paramètres :

xrdb -merge ~/.Xresources

Et voilà, mes applications Qt comme KeepassXC ont la bonne taille de police !

plus ...